Les risques d'intoxication au monoxyde de carbone

L'intoxication au monoxyde de carbone peut être évitée par le respect de mesures recommandées. Parmi les exemples, la mise en place obligatoire des détecteurs autonomes de fumée, la révision des installations et appareils de chauffage par des professionnels.

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ?

Un tueur invisible : le monoxyde de carbone est un gaz incolore et inodore, toxique et mortel.
Il provient d’une combustion incomplète de composés carbonés (gaz, hydrocarbures, charbon, bois, etc…) et chaque année, on compte une centaine de décès parmi les 5000 personnes intoxiquées en France.

C’est un gaz asphyxiant très toxique, il prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque deux types d’intoxication :

1. L’intoxication faible ou chronique : Maux de tête, nausées, fatigue ou vomissements, sont peut-être les signes d’une intoxication au monoxyde de carbone si vous êtes en présence d’un appareil fonctionnant avec des combustibles tels que : bois, charbon, gaz naturel, butane, propane, essence, fuel, éthanol, etc…

2. L’intoxication grave et rapide : peut entraîner des vertiges, des troubles du comportement, des pertes de connaissances, le coma voire le décès. En moins d’une heure, ce gaz peut causer une intoxication mortelle.

Quelle soit chronique ou aigüe, l’intoxication peut occasionner des séquelles neurologiques. En fonction du degré de gravité, les personnes intoxiquées doivent être pris en charge médicalement, hospitalisées ou placées en caisson hyperbare.

Quelle en est la cause ?

Le monoxyde de carbone est souvent dû à un mauvais entretien de divers appareils :

  • d’appareils de chauffage, de production d’eau chaude, de décoration ou de bricolage,
  • d’une cuisinière,
  • d’un appareil de chauffage d’appoint,
  • de poêles ou convecteurs,
  • de moteurs de groupe électrogène,
  • de cheminées et d’inserts

Les intoxications au monoxyde de carbone peuvent survenir dans les cas suivants :

  • les appareils de chauffage et de production d’eau chaude sont mal entretenus et les combustibles (bois, charbon, gaz, essence, fuel, éthanol, etc…) y brûlent mal,
  • une ventilation insuffisante dans le logement, surtout dans la pièce où est installé l’appareil à combustion,
  • le conduit de fumée n’a pas été ramoné régulièrement et les produits de combustion ne peuvent pas s’évacuer correctement vers l’extérieur et refoulent à l’intérieur du logement,
  • les appareils de chauffage d’appoint ne sont pas utilisés conformément aux prescriptions du fabricant. Ils ne doivent être utilisés en continu. Ces appareils n’étant pas raccordés à l’extérieur, les émanations de gaz ne sont pas évacuées.
Question
1/4

que signifie l'acronyme D.A.A.F. ?

Bonne réponse

Mauvaise réponse

Bonne réponse:

le DAAF est un détecteur avertisseur autonome de fumée .
Il est rendu obligatoire par la loi Morange de 2015 au sein de chaque logement de particuliers au plus tard pour le 8 mars 2015. Dans les pays où les détecteurs ont été rendus obligatoires; ils permettent d'éviter 50 % des décès.

Question
2/4

quel est le niveau sonore du détecteur de fumée conforme à la loi Morange ?

Bonne réponse

Mauvaise réponse

Bonne réponse:

le détecteur doit émettre un signal d'alarme d'un niveau sonore d'au moins 85 décibels à 3 mètres.
Il doit être équipé d'un bouton de test permanent pour vérifier son bon fonctionnement et présenter un indicateur de piles faibles.

Question
3/4

quelle est la périodicité des tests de l'alarme du détecteur de fumée?

Bonne réponse

Mauvaise réponse

Bonne réponse:

le test de l'alarme se fait 2 fois par mois afin de vérifier le fonctionnement du signal sonore.

Question
4/4

quand changer les piles du détecteur ?

Bonne réponse

Mauvaise réponse

Bonne réponse:

le détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) contient 3 piles lithium lui permettant une durée de fonctionnement de 5 ans
quand les piles commencent à faiblir le détecteur émet un bip toutes les 30 secondes et pendant 30 jours. Veillez à changer les piles dés que possible.

Ça peut également vous intéresser

Intoxication au monoxyde de carbone

Détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone

Partager cette page

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies par le site Je sécurise mon logement et des cookies tiers relatifs aux boutons de partage de contenu de plateformes sociales

AccepterPersonnaliser